• R�duire la taille du texte
  • Taille par d�faut
  • Agrandir la taille du texte

Suivez Cap-Ergo sur FacebookPage Cap-Ergo sur Facebook

La communication

Communiquer peut se résumer au schéma suivant qui est à la fois simple et très riche de sens : l'émetteur envoie un message à un récepteur au travers d'un canal, et il y a rétroaction que si le récepteur à compris le message. (Mucchielli, 1988)
Les communications verbales et non verbales sont très spécifiques à chaque culture et sous-culture. Reconnaître le fait que sa langue maternelle n'est pas universelle semble simple. Mais qu'en est-il de toutes les expressions, proverbes, le langage du corps ? Il s'avère plus difficile de reconnaître comme spécifique à sa culture car nous n'en connaissons pas ou peu les frontières. C'est en se confrontant à d'autres cultures et en étant attentifs aux réactions et interactions avec l'autres que l'ont apprend à bien choisir ses mots afin de faciliter la communication.
Quelques exemples :

  • le contexte culturel influe sur la langue et les formulations il ne faut pas être surpris si la traduction d'une phrase courte s'avère longue
  • le sourire peut exprimer l'enthousiasme et la joie chez certains et la gêne chez d'autres (« le sourire asiatique »)
  • 70, 80, 90 ne se prononcent pas de la même manière en France, Suisse, Belgique. Soyez vigilant lors des bilans
  • L'utilisation du « merci » et du « s'il vous plaît » n'est pas universelle !
  • « inch allah » (si dieu l'avait voulu, en arabe) est souvent bien mal compris par les occidentaux et génère un certain agacement.
  • les cultures à transmission orale et les cultures à transmission écrite ont des répercussions très différentes sur le travail d'équipe et la prise en charge ergothérapeutique.

Travail et loisirs

Le travail et les loisirs ont une importance dans la vie quotidienne des individus qui varient en fonction des zones culturelles et du niveau de vie. Quand le travail implique la survie, généralement, les loisirs ont peu de place dans la vie des individus. Si le travail est une source de revenus n'impliquant pas la survie, les loisirs peuvent avoir leur place. Les loisirs peuvent donc mettre en évidence les différences de revenus, ce qui n'est pas un élément de cohésion au sein d'un groupe. C'est pourquoi certains utiliseront leur temps libre pour se reposer et rendre visite à la famille et aux proches alors que d'autres auront de nombreuses activités.
En tant qu'ergothérapeute, vous pouvez être confrontés à ces différentes représentations puisque la profession utilise l'activité comme moteur de la prise en charge. Ainsi, le jeu, par exemple, n'a pas les mêmes représentations bien qu'il soit présent dans le monde entier. Tous les jeux et jouets ne sont pas adaptés dans un contexte culturel différent par la barrière linguistique et les représentations culturelles trop éloignées.
Quelques exemples :

  • Jeux symboliques : attention au matériel choisi (les poupées de couleur de peau blanche ou noire, la dinette, Barbie (belle et sexy) ou Fulla (belle et voilée) …)
  • Proposition d'activités occupationnelles alors que la famille attend que la jeune femme apprenne à faire que les tâches ménagères
  • Travailler avec une perspective à court terme ou long terme