• R�duire la taille du texte
  • Taille par d�faut
  • Agrandir la taille du texte

Suivez Cap-Ergo sur FacebookPage Cap-Ergo sur Facebook

La toilette

La toilette quotidienne dépend fortement des moyens financiers et matériaux dont disposent le patient à domicile et au centre de soins. Elle est aussi souvent dictée par des principes religieux. Par exemple, les musulmans accorderont une grande importance à l'hygiène corporelle et pourront tout au long de la journée faire des petites ou grandes ablutions (ablutions mineures ou majeures) afin d'atteindre le plus haut degré de pureté. Il en est de même pour les hindouistes qui considèrent l'eau comme moyen de purification du corps.
Chez certains musulmans et africains les différents actes de la toilette s'effectueront de la manière suivante : côté droit puis gauche. La chevelure et la pilosité joue un rôle important dans la vie quotidienne. « Quelles que soient les cultures ou les religions, la pilosité donne autorité, pouvoir, sagesse, et considération aux hommes.[...] Nombreux africains, juifs et musulmans désirent enterrer leurs poils, cheveux, ongles et dents. Alors ne vous étonnez pas qu'ils vous les réclament. » (Soins, cultures et croyances guide pratique des rites, cultures et religions à l'usage des personnels de santé et des acteurs sociaux, Levy.I., ed. estem, 2008). Notons certaines croyances ordonnent une vigilance quant aux cheveux coupés car ils peuvent être réutilisés pour la sorcellerie.

Exemples :

  • certains hommes musulmans respectent une hygiène rigoureuse des aisselles et du pubis qui seront soigneusement rasés. Et chez les femmes cela peut-être le corps entier (la pilosité féminine étant assimilée à l'obscénité)
  • En vertu des commandements Lévitiques, les juifs orthodoxes porteront une longue barbe et des papillotes (cheveux longs sur les tempes)
  • Certains se moucheront dans un mouchoir et bruyamment alors que d'autres boucheront une narine et expireront fort. L'un ou l'autre pratique pourront choquer